Ainsi donc pour que ces projets soient lancés dans la Mauricie et le Centre-du-Québec, il faudra attirer au moins 10 000 travailleurs, a souligne le ministre Pierre Fitzgibbon.  Soulignons que le Québec a besoin de cette main-d’œuvre, d’autant plus que la province manque d’expérience dans ce genre d’industrie. Le Québec doit donc trouver la main-d’œuvre spécialisée, en urgence,  pour lancer cette industrie. Il faut également préciser que les multinationales s’apprêtent à construire leurs usines dans le parc industriel de Bécancour afin de commencer à produire dès 2025.