Publicité

CAN 2023 : Sanction historique de la CAF envers l’arbitre du choc Sénégal-Côte d’Ivoire

AccueilFootballCAN 2023 : Sanction historique de la CAF envers l'arbitre du choc...

Suite à ses multiples erreurs ayant marqué le quart de finale opposant la Côte d’Ivoire au Sénégal, l’arbitre Pierre Atcho est suspendu par la CAF jusqu’à la clôture de la CAN 2023. Découvrez les détails de cette sanction sur Sports News Africa.

Fin de parcours pour l’arbitre Pierre Atcho lors de la CAN 2023

L’arbitre gabonais, Pierre Atcho, ne dirigera plus aucune rencontre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2023). Cette décision radicale a été prise par la Confédération Africaine de Football (CAF), suite à une série d’erreurs commises par le corps arbitral lors du huitième de finale opposant la Côte d’Ivoire au Sénégal.

Lire aussi :  L'OL obtient gain de cause auprès de la FIFA pour Benrahma

La CAF exclut l’arbitre et son équipe jusqu’à la fin de la compétition

Selon les informations relayées par Sport News Africa dans sa publication du vendredi, la CAF a étendu sa sanction à l’ensemble de l’équipe arbitrale. Outre Pierre Atcho, les assistants Boris Ditsoga (Gabon) et Carine Atezambong (Cameroun), ainsi que les arbitres VAR Samir Guezzaz (Maroc) et Mahmoud El Banna (Egypte) sont tous écartés de la compétition jusqu’à sa clôture.

Des erreurs cruciales à l’origine de cette sanction historique

La raison de cette sanction historique réside dans les erreurs multiples commises par le corps arbitral lors du passionnant derby africain. Notamment, Pierre Atcho a omis d’exclure Sadio Mané, coupable d’une faute sévère sur Ibrahim Sangaré en début de partie. De plus, il a refusé un penalty évident aux Sénégalais malgré une faute flagrante sur Ismaïla Sarr dans la surface adverse.

Lire aussi :  CAN 2023 : Pierre Atcho paie le prix fort, après ses décisions controversées lors du match Côte d'ivoire vs Sénégal

CAN 2023 : Réactions vives et accusations de corruption

Ces décisions controversées ont suscité des réactions vives du côté sénégalais, notamment de la part de Krépin Diatta, qui a publiquement accusé un groupe au sein de la CAF de corruption. Ces événements marquent ainsi un tournant dans l’histoire de la CAN, avec une sanction exceptionnelle envers l’arbitre et son équipe, soulignant l’importance cruciale de l’arbitrage dans le football africain de haut niveau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici