Importation de voiture : Point des amendements adoptés et rejetés

En Algérie, les amendements de la LF 2023 adoptés et ceux rejetés par l’APN en matière d’importation de voitures en Algérie sont désormais connus. Restez câblés pour plus de détails.

Le mardi dernier, les représentants de l’APN ont statué au sujet des amendements qui ont touché certains articles de la loi de finances (LF) 2023 concernant l’importation des voitures en Algérie. C’est ce que nous révèle  le média généraliste Ennahar dans son nouveau numéro.  Au nombre des  amendements rejetés par les députés figuraient ceux liés à l’autorisation d’importation de voitures de moins de trois ans par les Algériens résidant en dehors des terres algériennes.  Toujours d’après  la même source, les députés ont porté à l’attention de l’opinion publique  que ces derniers peuvent importer une voiture. Toutefois, ils seront contraints de la reprendre avec eux une fois le séjour terminé. D’un autre côté, les membres de l’APN ont rejeté le décret lié à l’importation d’un certain type de voitures. Il s’agit en effet de  diesel ou hybrides électriques diesel. Ceci, en raison des risques environnementaux liés à  l’usage de ces véhicules. Cependant, ils appellent à une remise en cause des taux de droits et des tarifs réduits. Cela, pour les voitures électriques, les voitures à essence ou pour l’hybride essence-électrique.

Lire aussi :  Algérie : forte hausse du budget de la défense en 2023

En outre, les députés ont  voté  la loi  autorisant  l’importation de voitures avec un moteur essence ou hybride essence et électricité. Ces dernières sont destinées à la consommation et importées par les particuliers résidents une fois tous les trois ans. Sachant que l’amendement visant à réduire de 80 % les droits et redevances pour les voitures électriques a été accepté. Ces mesures permettraient de réduire bien de risques à plusieurs échelles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!

Please enter your name here