Sahara occidental : Quand la droite espagnole joue à un double jeu

Ce qui se passe avec le gouvernement espagnole est simplement un changement historique de position sur la question du Sahara occidental. Qu’il nous souviennent que le 18 mars dernier les socialistes espagnole avaient annoncé leur appui au plan d’autonomie marocain. Cette prise de position est comme vous le savez à la base de la crise entre Alger et Madrid, source également d’une crise interne entre en Espagne. Mais maigres les tensions interne émanant de la crise entre l’Algérie et l’Espagne, tout porte à croire que la classe politique espagnole que ce soit au niveau de l’opposition comme de la mouvance joue à un double jeu.

Le très conservateur ancien président du gouvernement espagnol, José Maria Aznar, l’un des critiques de la politique actuelle de Pedro Sanchez, compte prendre une décision qui est tout sauf vrai. En effet après avoir critiqué longuement la politique de Pedro Sanchez, ce dernier s’apprête à assister à une conférence d’une organisation sahraouie que la presse espagnole présente comme un appendice des services secrets marocains. Signalons que la conférence, organisée par le Mouvement sahraoui pour la paix (MSP), est prévue à la fin de la semaine en cours à Las Palmas, aux Îles Canaries. Y seront présent à cette conférence   M. Zapatero et ses ministres de la Défense et de la Justice, José Bono et Juan Fernando Lopez Aguilar. Selon plusieurs sources, leur présences prouvent qu’ils apportent leur soutien aux actions de Pédro Sanchez  A en croire Aznar, Bono et Aguilar, il ne s’agit pas d’un revirement à proprement dire, ces derniers ont passé des années, avant l’annonce du 18 mars dernier,  à défendre le Maroc, mais pas dans un cadre particulier que celui de Las Palmas ». Cependant signalons que depuis le début de cette crise entre notre pays l’Algérie et l’Espagne Mais au moins depuis le début de crise avec l’Algérie, José Maria Aznar a ouvertement critiqué de façon répétitif   le gouvernement socialiste sur le même dossier. Mieux même en fin juin, il a mis en garde l’Espagne de payer chez la crise avec Algérie.

Lire aussi :   Taux de change du dinar algérien sur  marché parallèle et banque ce 19 septembre

Mais pourquoi alors la droite a maniement décidé de jouer à un double jeu en voulant participer à cette dite conférence évoquée . Tout porte donc à croire que la droite n’a en réalité jamais contesté la position de Pedro Sanchez. Elle tout juste chercher à défendre les intérêt économique de l’Espagne.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!

S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL