Mali : Découvrez les nouvelles actions posées pour l’application de l’Accord d’Alger

Hier dimanche 7 août 2022, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, s’est entretenu avec son homologue malien Abdoulaye Diop. Notons que la visite du Ministre malien en Algérie s’inscrit dans le cadre des consultations politiques régulières entre les deux pays. Suivez à travers cette édition de ce lundi 8 Août 2022, le compte rendu de cette visite.

« le renforcement des relations de fraternité et de coopération qui unissent les deux pays ainsi que les perspectives d’imprimer une nouvelle dynamique à la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, dans le cadre des efforts en cours visant à favoriser une transition réussie en République du Mali », fut le menu des discutions entre les deux hommes politique. A noter qu’il a été convenu de recommander « la poursuite des efforts conjoints pour densifier davantage le partenariat algéro-malien dans divers domaines et relancer les mécanismes de coopération bilatérale, y compris le Comité bilatéral stratégique, dont la 18e session est prévue à Bamako, la Grande commission mixte ainsi que le Comité bilatéral frontalier », a souligné le MAE.

En ce qui concerne la mise en œuvre de l’Accord d’Alger, notons que les deux ministres se sont félicités des résultats « encourageants » issus de la deuxième réunion décisionnelle de haut niveau tenue à Bamako du 1er au 5 août concernant notamment la question cruciale du désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) . En effet, ils ont « particulièrement souligné la nécessité de préserver et de soutenir cette dynamique positive de paix et de réconciliation en vue de conforter le processus en cours de réformes et de retour à l’ordre constitutionnel et favoriser une paix durable dans le pays. A cet effet, les chefs de la diplomatie des deux pays ont arrêté les dates de la réunion du Comité de suivi de la mise en œuvre de l’accord (CSA) devant intervenir prochainement à Bamako sous la présidence de l’Algérie ». Il faut également noter que M. Lamamra « a assuré à son homologue malien que, compte tenu des responsabilités qu’elle assume à la tête de la Médiation internationale et du CSA, ainsi qu’en sa qualité de pays voisin, l’Algérie ne ménagera aucun effort pour soutenir les parties maliennes sur la voie de la paix et de la réconciliation dans un Mali uni, stable, démocratique et prospère ».

Lire aussi :  Flambée des fruits en Algérie: Les explications de Hazab Benchohra

In fine, soulignons que “la décision d’intégration de 26000 ex-combattants en deux tranches avant fin 2024, la création et l’opérationnalisation d’une commission ad hoc en charge de conduire les travaux concernant les hauts cadres civils et militaires des mouvements signataires et également la décision du gouvernement de diligenter les réformes politiques et institutionnelles non liées à la révision constitutionnelle”. ont été les principaux résultats de cette réunion.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL