Affaire maillot de l’équipe d’Algérie : Le Maroc persiste dans sa polémique

Et oui, vous l’aurez très bien compris, le Maroc continue sa polémique dans l’affaire maillot d’entrainement de l’équipe d’Algérie, dévoilé par Adidas, le 23 septembre passé. Mais que se passe-t-il au juste ? Nous vous apportons plus d’explications à travers cette editon de ce lundi 3 octobre 2022

Un simple maillot d’entrainement, « inspiré par la culture et l’histoire », continue de susciter la polémique au Maroc qui a crié à l’ « appropriation culturelle ». Notons même que c’est le ministère de la Culture et de la jeunesse marocain qui a adressé, par la voix de Me Mourad Elajouti, président du club des avocats du Maroc, une mise en demeure à Adidas. « Il s’agit d’un énième cas d’appropriation culturelle, »  a indiqué l’avocat, qui a donné un délai de 15 jours à la marque  Adidas de retirer le maillot de son site ou de préciser que ses motifs sont inspirés de la tradition marocaine. « C’est notre patrimoine et nous allons le revendiquer auprès de la cour suprême. On est contre tout vol de notre patrimoine, »  ont indiqué les internautes marocains.

De son côté Adidas souligne qu’il s’agit que ce maillot était inspiré du zellige (mosaïque) du palais El Mechouar, à Tlemcen. Les internautes Algériens quant à eux répondre en notifiant que l’origine exacte de l’inspiration du nouveau maillot et, sur une échelle plus large, que la mosaïque appartenait à tous les pays du Maghreb, niant ainsi toute appropriation culturelle. Rappelons d’ailleurs que ce n’est pas la première fois que le Maroc revendique des parties du patrimoine commun à tout le Maghreb ou carrément algérien, allant de la gastronomie comme le couscous aux genres musicaux et les bijoux berbères d’Aït Yenni en Kabylie.

Lire aussi :  Sommet arabe d'Alger: des journalistes marocains retournent au pays

 

 

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here