Publicité

« Je suis morte de l’intérieur », La mère de Nahel veut quitter l’Hexagone

AccueilDiaspora"Je suis morte de l'intérieur", La mère de Nahel veut quitter l'Hexagone

Retrouvez l’interview poignante de Mounia Merzouk, la mère de Nahel, un jeune Franco-Algérien tragiquement décédé à l’âge de 17 ans lors d’un incident avec la police française.

Consumée par la douleur

Un an après la perte dévastatrice de son fils, tué à bout portant par un policier après un refus d’obtempérer, Mounia Merzouk reste inconsolable. Dans une interview bouleversante accordée au magazine Elle, elle a partagé ses émotions: « Je suis morte à l’intérieur », a-t-elle confié, révélant que sa vie quotidienne est maintenant rythmée par la douleur et le vide laissé par son fils. Incapable de faire face à la chambre intacte de son fils, Mounia dort désormais sur le grand canapé blanc du salon. Elle a décrit avec une émotion palpable la chambre du fruit de ses entrailles.

La mère de Nahel désire  quitter la France

Dans ses mots poignants, Mounia a exprimé son désir de quitter la France après le procès de l’agent responsable de la mort du gamin. « Un procès, une condamnation et un départ », a-t-elle confié, décrivant sa quête de justice et de réparation dans un contexte où le deuil se mêle à l’injustice. Elle a également critiqué vivement la collecte de fonds lancée pour le policier impliqué, qui a recueilli une somme significative. « Qu’est-ce que tu veux que je dise ? C’est ça, la France ? Tu tues un Arabe, tu deviens millionnaire ? », a-t-elle déclaré.

La mère de Nahel désire quitter l'Hexagone
La mère de Nahel désire quitter l’Hexagone

Une Tragédie aux conséquences désastreuses

Le jeune martyr a été tué à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, déclenchant des émeutes et une vague d’indignation à travers la France. Mounia a souligné que cet incident a non seulement brisé sa famille mais a aussi eu un impact dévastateur sur les amis de son fils qui étaient présents lors du drame.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici