Justice : 20ans pour Chakib Khalil, 12 pour Bedjaoui et Ghoul, et 8 pour Bouterfa

La justice algérienne a requis lundi les peines maximales à l’encontre des prévenus dans le dossier de corruption qui a touché le plus grand complexe pétrolier d’Algérie, « Sonatrach« . Droit d’infliger une peine de 20 ans à l’ancien ministre de l’Énergie et des Mines, Chakib Mohamed Khalil, 12 ans à l’ancien ministre des Affaires étrangères, Mohamed Bedjaoui, et 10 ans à Farid Bedjaoui, avec le mandat d’arrêt international en vigueur contre eux , et 8 ans de prison pour l’ancien ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, et 12 ans pour le  ministre des Travaux publics Ammar Gul.

Il est également demandé la condamnation du président, l’ancien directeur général Abdelmoumen Ould Kaddour, à 10 ans de prison, 8 ans à Mohamed Meziane, et 4 ans à Abdelhamid Zarqin, qui occupait le même poste, contre 6 ans de prison pour l’ancien vice-président directeur général de la Sonatrach Boumediene Belkacem, tandis que les peines réclamées allaient de pair.Le parquet général a condamné le reste des prévenus de 3 à 7 ans de prison, infligeant une amende d’un million de dinars à tous les prévenus, et confisquant tous les objets saisis.

Lire aussi :  Macron agacé par "l'insulte" de Le Graite à Zidane

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!

Please enter your name here