Fin du Sommet arabe 2022 : Voici ce qu’il faut retenir

Le sommet arabe 2022 a pris fin hier mercredi 2 novembre 2022, au Centre international des conférences (CIC) à Alger au terme d’une séance plénière présidée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ou ce dernier a prononcé le discours de clôture Aussi, ce Sommet arabe a été sanctionné par la « Déclaration d’Alger », qu’a lu le Représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations unies, l’ambassadeur Nadir Larbaoui. Nous vous faisons découvrir, les différents points à retenir.

Les travaux de la 31ème session ordinaire du Sommet arabe ont pris fin comme évoqué plus haut hier mercredi. Plusieurs points ont meublé ce sommet. En effet en ce qui concerne la situation dans le monde arabe, cette déclaration appelle à travailler au renforcement de l’action arabe commune pour protéger la sécurité nationale arabe dans son concept global et dans toutes ses dimensions politique, économique, alimentaire, énergétique, hydrique et environnementale. Mieux, contribuer à résoudre et à mettre fin aux crises vécues par certains pays arabes, d’une manière qui préserve l’unité des États membres, leur intégrité territoriale et leur souveraineté Tout en rejetant de toute forme d’ingérence étrangère dans les affaires intérieures des pays arabes et adhérer au principe des solutions arabes aux problèmes arabes en renforçant le rôle de la Ligue des États arabes dans la prévention des crises et leur résolution par des moyens pacifiques.

Lire aussi :  Darmanin : Ceux qui veulent rester en France doivent parler couramment sa langue (vidéo)

La cause palestinienne au menu des discutions ?

Quant à la question palestinienne, la « Déclaration d’Alger »  indique la centralité de la cause palestinienne et le soutien absolu aux droits inaliénables du peuple Palestinien, y compris son droit à la liberté, à l’autodétermination, et incarnant l’État indépendant de Palestine en pleine souveraineté. Soulignant, également la nécessité de poursuivre les efforts et les efforts pour protéger la ville occupée de Jérusalem et ses lieux saints. Mais aussi l’adoption et le soutien de l’approche de l’État de Palestine pour obtenir l’adhésion à part entière aux Nations Unies, et appelant les pays qui n’ont pas encore reconnu l’État de Palestine à le faire.

Au niveau international

Notons que « La Déclaration d’Alger » , dans son volet international, a dénoncé l’escalade des tensions sur la scène internationale. Tout en mettant en lumière les déséquilibres structurels des mécanismes de gouvernance mondiale.  La déclaration souligne l’urgence d’y répondre dans le cadre d’une approche qui assure la parité et l’égalité entre tous les pays et qui mette fin à la marginalisation des pays en développement. Signalons également que cette déclaration a aussi mis l’accent sur la nécessité d’unifier les efforts pour combattre le terrorisme et l’extrémisme sous toutes ses formes.

En ce qui concerne la promotion et la modernisation de l’action arabe commune

Engagement à avancer dans la voie du renforcement et de la modernisation de l’action arabe commune et de l’élever au niveau des aspirations des peuples arabes, selon une nouvelle approche qui appuie les cadres traditionnels et place au cœur de ses priorités les préoccupations et les préoccupations du citoyen arabe. Soulignant aussi la nécessité de lancer une dynamique interactive entre les institutions arabes officielles et les acteurs de la société civile de tous horizons et forces vives, en créant des espaces d’échange d’idées, de discussion fructueuse et de dialogue constructif dans le but d’unir les efforts pour relever les défis..

Lire aussi :  Supercoupe d'Algérie : Medouar confirme la tenue de ce match

Enfin des relations avec les pays voisins et les partenariats ?

Abordant ce sujet  « la Déclaration d’Alger » évoque  la nécessité de construire des relations saines et équilibrées entre le groupe arabe et la communauté internationale, y compris son environnement islamique, africain et euro-méditerranéen, sur la base du respect des règles de bon voisinage, de la confiance, de la coopération fructueuse et de l’engagement mutuel à les principes inscrits dans la Charte des Nations Unies, au premier rang desquels figurent le respect de la souveraineté des États et la non-ingérence dans leurs affaires internes .

Il est important de souligner que le  prochain sommet arabe aura lieu en Arabie Saoudite.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!

Please enter your name here