Cryptomonnaies et monnaie numérique en Algérie, voici la différence 

En Algérie, les cryptomonnaies et monnaie numérique sont devenues de sujet qui font objet de débats a ne point finir. Et pour donner plus de détails sur ces deux monnaies, le Docteur Abderrahmane Mebtoul à travers deux notes a expliquer l’importance de ces deux monnaies tout en notifiant la différences. Plus de précisions à travers cette édition de ce samedi 31 décembre 2022.

Selon le Docteur Abderrahmane Mebtoul, la monnaie numérique de la banque centrale, est émise et gérée par une autorité centrale telle que la banque centrale. Ce sont des cryptomonnaies, qui sont des actifs virtuels reposant sur la technologie blockchain et qui ne sont pas émis par une autorité centrale.

En  Algérie, qu’en est-il de l’impact du « dinar numérique » sur les réserves de change?. Avant tout, il faut noter que les réserves de change sont une richesse virtuelle, transformable en richesses réelles à travers une bonne gestion et une bonne gouvernance. Aussi soulignons que la richesse d’un pays ne dépend pas forcement de ses réserves de change, mais plutôt de sa capacité à créer de la valeur ajoutée grâce au travail et à l’intelligence de ses citoyens.

Avec l’introduction de la monnaie numérique dans notre pays , les autorités cherchent simplement a moderniser le système financier afin de proposer une alternative à la monnaie fiduciaire. Par compte il est très important de tenir compte des verrous technologiques qui peuvent freiner son adoption massive, ainsi que des incertitudes juridiques et réglementaires liées à cette nouvelle forme de monnaie. En somme, l’évolution de la monnaie numérique dépendra sans doute de la confiance tant des citoyens mais aussi des opérateurs économiques ainsi que les hommes d’affaires.

Lire aussi :  Le roi Pelé et l’Afrique : s’en est une histoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!

Please enter your name here