Ces algériens accusés de semer le désordre en France

Si la criminalité et le désordre gagnent du terrain en France, les algériens sont en partie responsables. C’est en tout cas l’intime conviction du prefet de l’Hérault qui a partagé son sentiment de frustration sur le réseaux social Twitter avant de le supprimé quelques minutes plutard. 

Dans son tweet, on peut lire carrément qu’il s’attaque à la communauté maghrébine notamment les algériens et les marocains qu’elles considèrent responsable de la criminalité et des vols en France.

« Algériens et Marocains en majorité responsables de nombreux vols et violence avec armes », a commenté l’autorité française. Le même préfet explique par ailleurs que ces derniers ne sont pas les bienvenus faisant le lien direct entre l’insécurité et les SDF de nationalité algérienne.

Quelques minutes plutard, le prefet s’est empressé de supprimé son tweet comme pour regretter ces propos. Mais les réactions n’ont pas tardé à ce sujet. C’est le cas de l’avocate de la Ligue des Droits de l’Homme de Montpellier Sophie Mazas. La robe noire met en doute la neutralité du « préfet ». Selon elle, les propos de ce dernier déshumanisent ces individus de la rue. « Ce qui est choquant, c’est qu’il arrive à déshumaniser, en si peu de mots, des réfugiés et des personnes sans domicile fixe », s’est- elle indignée.

Lire aussi :  Bordeaux : fin de l'aventure pour cet international algérien

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here